Des costumes © O. Vocat
© O. Vocat

Historique

L’idée de la création d’un opéra itinérant prit naissance en février 1999 avec les représentations de «La Nique à Satan» de Frank Martin à St Maurice. 

Six ensembles vocaux – un chœur d’enfants, le choeur du collège, trois chœurs d’hommes et un chœur de dames – soit plus de 200 participants représentant trois générations, prirent part à la réalisation de l’ouvrage. 
Unir tous les arts en une seule œuvre! En effet l’opéra est une forme d’expression complète réunissant musique, chant et poésie, danse, art décoratif, création de couture, lumières…
La réalisation d’opéras manque cruellement en Valais, malgré le potentiel et la qualité de nos chanteurs et de nos musiciens. Le public, qui bien souvent doit se déplacer hors du canton pour pouvoir entendre de l’art lyrique, fut conquis par la qualité et nous remercia chaleureusement; il attend avec impatience et curiosité de nouvelles productions.
Les membres de l’association «Till l’Espiègle» engagés dans cette réalisation se rendirent à l’évidence que créer «L’Opéra du Rhône» constituait une nécessité. 

Pourquoi «L’Opéra du Rhône»? 
Tout le long de son cours, le Rhône véhicule des cultures où la similitude des modes de vie se remarque. La vigne y est continuellement présente et ses riverains se distinguent par leur sens de la «Fête». De nombreuses manifestations culturelles de renommées internationales animent les villes et les bourgades de ses rives. 
L’ambition de «l’Opéra du Rhône» est de créer des spectacles en Valais et de les exporter ensuite hors canton. Notre souhait est de solliciter au maximum les forces vives du lieu concerné par la création du spectacle en s’assurant la collaboration des artistes de la région, leur donnant ainsi une chance de participer activement au dynamisme de leur contrée.

«Sans ses divers et nombreux affluents, le Rhône ne saurait nous présenter son somptueux et scintillant spectacle.»